karma

  • Le Mal d'Incarnation

     

    L E  M A L    D' I N C A R N A T I O N 

     

    Peut être une image de étendue d’eau et nuage

     

     

    J'utilise ce terme pour désigner le mal être d'une personne, lorsque son esprit s'incarne à contrecœur alors même que l'Âme a donné son consentement à cette expérience terrestre.

    [lien hypertexte  :
      l'Âme c'est quoi au juste ?     ]



    Le mal d'incarnation  n'est pas ! 


    - Le mal d'incarnation n'est pas la nuit noire de l'Âme qui est une crise spirituelle, mystique qui amène une remise en question puis un effondrement de ses croyances pourtant établies.

    - Le mal d'incarnation n'est pas la dépression puisque par nature une personne dépressive c'est pourquoi elle vit cet état même si elle peut être dans le déni. La dépression est un mal être consécutif à une surcharge, à un manque de quelque chose : on sait ce que l'on a perdu, ou bien on sait que son seuil d'endurance face à l'adversité est dépassé.



    Comment est vécu le mal d'incarnation ? 

    L'individu connaît un état de désintérêt pour son environnement. Il se détache et devient apathique avec ses proches. Tristesse permanente depuis son plus jeune âge. Sa famille, son entourage le considère comme une personne effacée, mélancolique.

    Le mal d'incarnation c'est une crise existentielle puisque l'individu ne se sent pas à sa place depuis l'enfance et traverse sa vie avec un sentiment d'indifférence que la personne est bien incapable d'expliquer voir même de situer.

    Cela s'accompagne d'une assurance particulière : la personne dira qu'elle n'est pas à sa place, que cette époque, la mentalité, les gens voire même l'humanité n'éveillent en elle aucun intérêt.

    Ainsi la personne en mal d'incarnation peut se trouver incapable de s'investir dans le concret, dans le déroulement de sa vie et souffre de ne pouvoir donner un sens à son existence.

     


    Les origines 


    L'Âme insiste à l'incarnation de l'Esprit parce qu'elle en sait l'enjeu et l'importance.

    L'Esprit (état incarné de l'Être Spirituel) est dans une projection d'une déception à venir avant même que d'avoir vécu.

    Ainsi les personnes en mal d'incarnation sont par nature de Vieilles Âmes issus du Plan karmique. Elles portent en leur Âme les réponses au pourquoi du comment. Leur avancée les prédisposent aux relations humaines et à la compassion.
    Toutefois c'est parce qu'elles connaissent intuitivement les tenants et les aboutissants de leur incarnation qu'elles refusent l'idée même d'incarnation.

    Sur le plan humain cela peut se traduire par des complications au cours de la grossesse, à la naissance ou dans les premières années de l'enfance.

    L'enfant / L'adolescent grandi avec un détachement affectif qui peut être accentué par un traumatisme grave comme l'abandon, le deuil ou la maltraitance.

    L'individu ainsi malmené va s'ancrer dans son intime conviction qu'il n'est pas ici à sa place.

    C'est comme si l'Esprit considérait que l'Âme dans tout ce qu'elle représente comme apprentissage, évolution et abnégation,
    cette Âme ne tenait pas ses promesses dans son humanité (l'Incarnation).

    D'autres encore penseront que l'implication auprès des autres (famille, proches, conjoint, les gens dans leur ensemble) est bien trop éprouvante.
    Comme si il n'y avait rien à attendre de leur part et rien a espérer des enjeux karmiques, c'est-à-dire la nécessité de se retrouver.

    Un dernier cas se démarque par sa singularité : la rareté d'incarnation. Il arrive que certaines Âmes s'incarnent rarement. Cela s'explique par une nécessité de travailler en Astral. L'Invisible (l'Univers, la Source...comme bon vous semblera de l'appeler) considère alors que l'Âme doit aussi expérimenter l'incarnation terrestre pour lui permettre d'être "performante" par son immersion dans la matière.

     

    Quels impacts ?

    C'est selon chaque individu

    - une mégalomanie, la personne cultive sa propre vérité. Certaines personnes vivent cet état dans une fragilité narcissique.

    - un sentiment d'appartenance à l'Astral, décrochage avec la réalité et besoin obsessionnel de communier avec l'Invisible, voire de le rejoindre (comportements à risques). Ceci a été mon cas entre 4 et 10 ans, avec une idée étrange de vouloir fuguer non pour aller ailleurs mais pour rentrer chez moi.

    - Le repli sur soi, l'isolement ou la marginalisation : besoin de se couper des autres et des impératifs sociaux puisque cela revient à une contrainte de conformisme,

    - Le refus en continu ou un état de défaitisme cyclique puisque tout ne mène à rien,

    - Dans les cas extrêmes du mal d'incarnation on en arrive à l'annihilation, avec des pensées suicidaires pour n'être plus rien.

    Comme si cette autodestruction ou la suppression mettait la personne en phase avec sa propre perception de son existence à savoir : un néant.

     

     

    Comment y remédier ?



    Les personnes en mal d'incarnation sont généralement suivies par la psychanalyse qui nommera cela mélancolie pathologique.

    Y apporter une dimension spirituelle et énergétique reste pour moi une réponse pertinente et très complémentaire.
    En tant que Karma Thérapeute, rechercher les raisons du mal être par l'étude karmique peut profondément aider quiconque chercherait à renouer avec lui-même.

    La solution résiderait alors dans la nécessité de renouer avec un sens à donner à son existence ici, maintenant et en compagnie de ceux qui vous accompagnent ou qui nous ont quitté nous laissant avec le sentiment d'abandon, de deuil autrement dit au bout du compte : une amère déception de l'existence et le manque de soi.

    Cette zone de l'Être se retrouvent dans le Plan Karmique. C'est dans cette zone précisément que se trouve la raison de l'incarnation à laquelle il est bon de se relier.


    Auteur  Inès Lenne  -  Tous droits réservés 

    Lien hypertexte  :  Libération Karmique - Karma Thérapie

×