Créer un site internet

Le Conseil Astral 2/2

Après la publication de "Le Conseil Astral part1 ©", une question m'a été posée...


"Vous y avez appris quoi exactement?  L'existence de La Source?"

 

 

Le témoignage qui suit se déroule sur 30 ans alors vous excuserez la longueur de ma réponse.

 

Pour préciser je suis medium depuis ma petite enfance, j'étais déjà entourée 'ombres tout autour de mon lit dès l’âge de 4 ans pour ensuite rencontrer mon guide à 7 ans. Le premier être spirituel que je vis distinctement.

 

Pour ma première visite en Conseil j'étais jeune adolescente c'était la période de ma formation en Astral sur ma médiumnité et l'explication de mon possible devenir.

 

 

1) J'ai pris conscience d'un Etat Primordial qui dépasse notre entendement jusqu'au moment de notre mort.

 

Cet Etat de conscience répond à des règles strictes qu'aucun ne peut transgresser qu'il soit incarné ou immatériel.

 

Tout s'inscrit dans cheminement logique et continu. Il n'existe que l'involution et la progression d'une vie à l'autre et dans l'au-delà aussi.

 

Les valeurs de temps et d'espace ne sont que des repères qui jalonnent notre vie actuelle et toutes nos vies mais au plan éthérique ces mesures n'existent pas.

 

Pourtant il ne faut pas taxer ces mesures spatio-temporelles d'illusion parce qu'elles ont leurs importances telles des tuteurs ou des fils d'Ariane nécessaires à notre évolution.

 

Nous vivons une vie après l'autre, dans une complète continuité sans le savoir le plus souvent.

Le temps est précieux et là où nous sommes nés cela a aussi un sens, alors il ne faut pas considérer le temps et l'espace comme des éléments sans importance.

 

 

 

 

 

2) L'immortalité et la plénitude sont accessibles à tous et nous sommes appelés à cette Unité avec le plan divin mais après un cheminement (en astral), après un éveil des consciences (ici-bas) et sans omettre cette recherche de "purification" de la matérialité et des émotions (ici-bas et en astral)

 

Une vie terrestre ou céleste n'y suffit pas parce que nous devons expérimentés pour partager et s'entraider.

 

De là à découler un accès à mes vies antérieures (toutes) avec une nécessité de compréhension et d'assimilation de ces dernières.

Autant dire que j'ai dû digérer mes v.a. pour parvenir à me comprendre moi-même dans ma globalité et ainsi prétendre accéder aux vies antérieures des autres et ceci bien des années plus tard.

 

 

L'interaction entre toute chose que ce soit sur notre plan terrestre ou dans les plans immatériels existe constamment.

Quiconque ne regarde que par son prisme personnel, quiconque ramène tout à lui, celui-là  ne peut prétendre à l'éveil... à être spirituel oui certainement, mais pas éveillé.

 

 

Le plan divin c'est à dire l'Unité dans son absolu qui est l'ultime plan d'existence, nous impacte forcément alors nous n'avons aucun impact sur lui.

 

C'est pour cette raison que l'idée de neutralité absolue est impressionnante, angoissante quand on est dans ce Conseil.

 

On la retrouve par moment auprès des guides spirituels élevés et attitrés qui font alors office d'accompagnateurs, de protecteurs et de modérateur subtils de nos chemins de vie.

 

 

3) L'incarnation : Les épreuves dans notre vie ou sur un plan spirituel (bas astral) sont nécessaires et elles sont consenties par notre Âme. Toutes nos expériences sont sous le contrôle continue du Très Haut (la Source, le Divin si vous préférez) même si nous avons toujours cette règle du Libre Arbitre qui nous gouverne tous.

 

Le destin est une chose, la destinée une autre.

Autant nous pouvons changer l'un par nos choix et nos comportements.

Autant nous devons nous adapter à l'autre. Ce sont les événements inéluctables qui composent la vie et qui ne tiennent nullement compte de notre volonté.

 

 

Les guides spirituels n'attribuent pas les incarnations.

 

Ils contribuent au choix d'incarnation en faisant un rapport sur leurs protégés auprès du Conseil.

Notre incarnation (donc notre raison d'être "mission de vie") s'inscrit toujours dans un plan global (les portées sont inter actives) et rarement limitée à notre seul besoin, notre "envie", notre volonté.

Autrement dit quand nous choisissons de nous réincarner on le fait au regard des interdépendances entre nous, nos familles et même dans un aspect purement relationnel (de notre naissance à notre mort auprès de toutes les personnes qui auront croisé notre chemin de vie).

 

 

Il faut apprendre à s'affranchir de ces épreuves sans aucune résignation mais dans le plus grand respect et en le comprenant dans son absolu et non à un niveau personnel.

 

 

Ceci est aussi valable quand on a une vie douce et protégée, autant ce type de vie puisse-t-il exister, ce dont je doute.

Parce que tout avoir (sécurité, confort, santé) sans donner de l'importance à l'essentiel nous expose à la frustration, à un manque et à l'envie... d'autre chose.

 

Le point important ici qui m'a été permis de comprendre c'est de me défaire totalement de la notion "à mon niveau à moi"

qui est une erreur en soit.

 

Je n'ai pas dit : "c'est tellement simple à saisir",

 

je dis que c'est la raison d'être de nos existences : voir l'interaction entre toute chose et ne pas ramener tout à soi parce que cela n'a pas de sens.

 

 

 

4) Tous ces éléments une fois expérimentés et éprouvés de vies en vies on perd pied puisqu'on sait....

 

On se met alors au-dessus de tout le monde et on se croit.... exceptionnel autant dire les choses comme elles sont parce qu'on a accès à ce niveau de compréhension qui dépasse l'entendement humain, on le touche du doigt, on le vit viscéralement comme une évidence.

 

 

Nous sommes tous des êtres spirituels incarnés, donc imparfaits du fait de notre humanité, alors avoir ne serait-ce qu'un dixième de la compréhension et de l'assimilation consciente de ce qu'est l'Astral dans son Absolu parce qu'on est un medium avancé spirituellement,

ça perturbe complètement, ça nous déconnecte de nous-mêmes et de notre raison d'être.

 

Il ne faut pas se leurrer là-dessus, tous les mediums accomplis vraiment avancés y sont passés forcément que ce soit dans cette vie ci ou dans une autre dont ils ont pleinement conscience.

 

 

 

Et là, sans surprise aucune :

 

« Vous êtes convoquée chez le Directeur », retour au Conseil.

 

 

Et cette fois ci ce n'est pas pour vous apprendre ou vous aider à conscientiser votre état de medium.

 

C'est un recadrage pur et simple : les dons sont coupés et ceci pour vous obliger à faire le point sur vos prétentions et vous rappeler qu’elle est votre  place dans ce schéma.


Mon guide m'avait dit ceci à l'époque après le Conseil :

 

"Tu es peut-être dans le secret des dieux mais tu n'es ni les dieux et encore moins le secret"

 

^^ ok.... Je souffrirai d'un petit manque d'ancrage à la réalité peut-être ? lol

 

 

 

Humilité et sagesse s'imposent alors par la force des choses à moins que l'on veuille sombrer en se mettant en avant et en ne voyant sa médiumnité que par son seul point de vue.

 

Cela demande du temps aussi et l'acceptation de qui on est (aujourd'hui) et de ce que nous sommes (vies antérieures = Âme)

 

 

Après à n'en pas douter, il y a toujours des récidives d'ambition ou de supériorité par périodes.

Il faut alors souhaiter qu'elles restent dans la limite du raisonnable à commencer par une fierté personnelle qui n'est pas répréhensible du moment qu'on garde le contrôle de cet ego et qu'on ne retombe pas dans la surestime de soi ou pire dans la mégalomanie.

 

 

Je reprends ici la définition du mot "ego" qui je trouve le revalorise parce que je trouve ce terme mal mené par mes contemporains avec beaucoup d'hypocrisie en plus ça ^^

 

 

" Ego est un substantif tiré du pronom personnel grec ἐγώ.

Il désigne généralement la représentation et la conscience que l'on a de soi-même.

Il est tantôt considéré comme le fondement de la personnalité ou comme une entrave à notre développement personnel."

 

Vous voyez bien que tout est bon dans le cochon.... pardon dans l'ego.

"Le fondement de la personnalité" c'est bien ainsi que je réhabilite l'ego.

 

 

 

Si on insiste a aller dans la mauvaise direction et à se croire "tout puissant" alors le Conseil permet que des guides obscurs nous accompagnent et que notre guide s'éclipse quelque temps.

 

Je vous rassure le guide attitré aux mediums est toujours en coulisse et regarde la scène pour voir qu'elle en sera l'issue.

 

Mais comme l'impose la règle du libre-arbitre et la loi de rétribution, c'est à vous à faire vos choix et c'est à vous à en répondre que ce soit dans l'instant, des mois, des années plus tard ou bien dans une autre vie.

 

 

Les guides obscurs sont là pour nous conforter dans notre bêtise à se croire "exceptionnel" et même indispensable ou pire encore à croire que nous agissons de notre seule volonté sans aucun soutien de la part de l'Astral.

 

 

Les guides obscurs nous gratifient de quelques aptitudes en contre partie de notre complaisance parce qu'au fond on sait que l'on est mal guidé mais on s'en moque ou on le renie volontiers tant qu'il y a une contrepartie.

 

 

Pour ma part j'ai eu un guide obscur durant un laps de temps entre ma 25ème et ma 27ème année.

Oui c'est un laps de temps un peu long je le reconnais.

 

 

[Ironie] C'est tip top ce genre de guidance !!

 

Tu te crois au-dessus de tout.... plus fort(e) que tout, mais quelle erreur de s'en remettre à eux !!

 

C'est la dégringolade assurée et la perte de toutes les réalités.

 

 

L'influence d'un guide obscur auprès d'un medium, ou dans tout autre domaine d'aptitudes extra sensorielles (voyance, magnétisme, magie) est perceptible par celui ou celle qui a vécu cette expérience et qui en est revenu.

 

[Vécu dans cette vie ou dans une vie antérieure qui a été conscientisée, dépassée et dont a pu se défaire pleinement]

 

 

 

Il m'a fallu du temps pour m'en remettre et ceci en testant ce guide obscur pour le démasquer et me réveiller de cette manipulation consentie.

 

J'écris "manipulation consentie" parce que oui on a conscience quand quelque chose cloche avec un guide.

Il n'y a pas cette symbiose (loin de là) et toujours ce donnant-donnant gratifiant certes mais qu combien malsain et illusoire.

On ne sent pas bien en sa présence et on devient présomptueux et bête à manger du foin.

 

 

On peut aussi être approché par un guide obscur par notre propre initiative, quand on pense à tort que l'on peut disposer de notre ou de nos guides et que l'on peut les congédier parce qu'ils nous bloquent dans notre progression spirituelle.

 

Ceci est totalement faux et là encore la personne qui vit cela ou qui se voit conseillée de changer de guide se sent mal et perçoit qu'elle est dans une mauvaise direction parce que plus rien ne lui parle. Dans les faits ça n'existe pas. Un guide attitré le sera du berceau au linceul et si vous croyez l'avoir "perdu" sachez qu'il se fait discret et ne coupe jamais le lien avec son/sa protégé(e).

 

 

Voilà, retour au Conseil après cette épreuve de guidance et de surestime de moi-même.

 

 

 

A la suite de cette dernière rencontre avec le Conseil j'ai constaté un accès à d'autres plans subtils et éthériques.

C'est suite à cette période éprouvante (faire ses preuves) que j'ai été investie de la fonction de passeuse d'âmes.

 

 

Ce qui ressort de mon parcours médiumnique c'est que ça prend toujours plus d'ampleur dans la portée comme dans le sens.

 

Il est donc évident qu'une personne dotée de capacités extra sensorielle était appelé(e) à monter d'un niveau à la fois avec tout ce que cela implique : plus on est éveillé(e) plus on est éprouvé(e) et confronté(e) à des états de conscience particulier.

 

C'est explicable en soi parce qu'au fond il y a cette dualité qui nous accompagne tous.

 

A chaque médaille a son revers et il faut pouvoir l'admettre pour pouvoir avancer avec prudence surtout et sagesse ce bel héritage de nos expériences et de notre aptitudes à les assimiler.

 

 

Auteur de l'article : Inès Lenne 

© Tous droits réservés